mercredi 24 mai 2017

La distribution non homogène de matière remplace-t-elle l'énergie sombre? En fait, c'est le Big Bang lui-même qu'elle remet en cause.

L’énergie sombre est-elle une illusion ? | Pour la Science

Certains chercheurs voudraient simplement trouver une explication à l'énergie sombre énigmatique. Cet énergie qui ne cadre pas avec la physique fondamentale connue (il est important de bien le souligner car c'est une affirmation que personne ne conteste) et qui ferait en sorte que l'expansion de l'univers s'accélérerait avec le temps. Avec leurs calculs, ces chercheurs en arrivent  à la conclusion que la distribution non homogène de matière dans l'univers à une certaine échelle ferait varier la vitesse d'expansion de l'univers dans les régions inhomogènes.

Mais attendez... la distribution homogène de matière n'est-elle pas un postulat à la base même de la théorie de l'expansion de l'univers? Sans cette hypothèse appliquée à la théorie de la relativité générale, on ne peut plus obtenir une relation directe entre la distance des étoiles et le décalage vers le rouge de la lumière qu'elles émettent et on ne peut plus affirmer que plus les étoiles sont éloignées et plus leur vitesse d'éloignement de nous est élevée.

Il est vrai cependant que l'homogénéité de l'univers à très grande échelle n'est pas remise en cause par ces chercheurs. On nous dit toujours qu'à la plus grande échelle, l'approximation que l'univers est homogène est valable selon les calculs effectués. Mais le diable est ici dans les détails. Pour qui prend le temps et la peine d'aller analyser les articles scientifiques détaillés qui traitent de cette question, on se rend compte que l'hypothèse de l'homogénéité de l'univers est incluse implicitement à un certain niveau des calculs de distance des étoiles et des structures de l'univers. La façon de mesurer les distances doit nécessairement faire une hypothèse quant à la structuration de l'univers et l'hypothèse retenue au niveau effectif est celle de l'homogénéité à grande échelle!

L'hypothèse de l'expansion de l'univers, révolutionnaire à ses débuts et permettant de tracer un portrait de l'univers conforme aux données expérimentales, est devenue un dogme qui suscite des problèmes insurmontables de conformité et de cohérence des données. Depuis des décennies, on cherche à expliquer les concepts d'astrophysique de matière noire et d'énergie noire en fonction des expériences en physique fondamentale, et on n'y arrive pas. Il serait peut-être temps de cesser de dire que la théorie du Big Bang est la théorie qui explique le mieux notre univers. Il serait peut-être temps d'ouvrir grand la porte à d'autres hypothèses.

Partagez