mardi 19 décembre 2017

Théorie prédictive ou modèle ajusté

Lorsque de nouvelles données expérimentales servent à corriger une théorie scientifique pour mieux l'adapter à la réalité, elle perd beaucoup de son ancienne nature de théorie scientifique prédictive. Elle perd son homogénéité et devient souvent en quelque sorte un modèle d'assemblage et de collage de la réalité à partir de pièces qu'on ajuste entre elles. L'objectif de base n'est plus d'expliquer les phénomènes mais d'ajouter de nouveaux concepts ad hoc et d'ajuster les calculs pour qu'ils donnent les réponses exactes.

C'est ce qui s'est passé avec la théorie du Big Bang et ses ajouts arbitraires successifs: l'ajout d'une période inflationnaire pour obtenir un fond diffus cosmologique quasi-homogène; l'ajout de l'énergie noire pour expliquer la différence des distances calculées pour certaines supernovas; l'ajout de concentrations précoces de matière noire pour permettre la création des galaxies et amas de galaxies tôt après le Big Bang. Certains s'extasient devant la précision du modèle, mais ils refusent de voir que l'échafaudage global contient beaucoup d'hypothèses ad hoc pour combler ses lacunes et arriver au résultat désiré.

dimanche 10 décembre 2017

An old quasar defies standard accretion model of quasar formation

Scientists observe supermassive black hole in infant universe | Phys Org

The absorption of mass required to form such a massive black hole is enormous. But the red-shifting of the observed light implies that it was emitted soon after the Big Bang. Too soon in fact for the required accretion process for such a massive black hole to be completed. The standard accretion model unfolding according to the current Big Bang model will have to be revised to take into account the new experimental data. There are numerous hypotheses and specific processes relating to the first steps of the Big Bang history that could be reworked to get the observed result, so I think that it should be easy to find a plausible explanation...

I am preparing an article titled  "In science, a law, a theory and a model are different categories with different roles and different levels of validity». At the core of the article will be the highlighting of the changing nature of general scientific models and the difficulty of falsifying them. I should publish it at the beginning of 2018.

vendredi 8 décembre 2017

Un vieux quasar qui défie le modèle de formation des quasars

Un quasar à la croissance ultrarapide défie les cosmologistes | Futura Sciences

L'aggrégation de masse nécessaire pour former le trou noir au coeur de ce quasar est immense. Or le décalage vers le rouge de la lumière émise situe l'émission de la lumière observée tôt après le Big Bang. Trop tôt pour que le processus de formation ait eu le temps de se faire selon le modèle actuel de formation des trous noirs et de déploiement du Big Bang. Il faudra donc remanier ce modèle pour tenir compte des nouvelles données expérimentales. Il y a amplement d'hypothèses et de sous-modèles de processus particuliers de déploiement des 1ères étapes du Big Bang pour facilement trouver une explication plausible au résultat observé.

Je prépare actuellement un article intitulé «Loi, théorie et modèle scientifique sont des catégories différentes ayant des rôles et des niveaux différents de validité». La nature changeante et difficilement  falsifiable des modèles scientifiques est à la base ce qui a motivé mon article. Je devrais le publier au début de 2018.

mercredi 24 mai 2017

La distribution non homogène de matière remplace-t-elle l'énergie sombre? En fait, c'est le Big Bang lui-même qu'elle remet en cause.

L’énergie sombre est-elle une illusion ? | Pour la Science

Certains chercheurs voudraient simplement trouver une explication à l'énergie sombre énigmatique. Cet énergie qui ne cadre pas avec la physique fondamentale connue (il est important de bien le souligner car c'est une affirmation que personne ne conteste) et qui ferait en sorte que l'expansion de l'univers s'accélérerait avec le temps. Avec leurs calculs, ces chercheurs en arrivent  à la conclusion que la distribution non homogène de matière dans l'univers à une certaine échelle ferait varier la vitesse d'expansion de l'univers dans les régions inhomogènes.

jeudi 20 octobre 2016

samedi 6 août 2016

Des avancées technologiques continues côtoient le développement de visions confuses de la réalité

Ces derniers 6 mois, je n'ai publié aucune nouvelle dans ce blogue. La raison en est bien simple: rien ne m'inspire dans l'actualité scientifique. Les annonces à sensation sur la découverte de nombreuses nouvelles planètes, sur la confirmation expérimentale des schémas théoriques de calculs mathématiques complexes de collisions de particules au CERN, sur les nouveaux traitements médicaux qui sont toujours supposément miraculeux mais à un stade primaire de recherche, sur les multiples spéculations grandioses et supposément inattaquables à propos des trous noirs, de la matière noire et de l'énergie noire malgré leur nature toujours aussi mystérieuse ont le don pour moi de peinturer en noir, c'est le cas de le dire, le tableau de la science moderne récente.

mardi 23 février 2016

Le modèle scientifique du Big Bang repose sur des prémisses hypothétiques qui ne sont pas prouvées

Dans les médias scientifiques et populaires, la théorie du Big Bang est présentée comme étant une quasi-certitude scientifique. C'est une déformation partisane originant de la promotion sans nuances de leur modèle de la part des cosmologistes qui l'ont élaboré. Voici en ce sens le commentaire que j'ai transmis à l'astrophysicien auteur de l'article suivant Ask Ethan: What Makes A Theory A Scientific One?, article qui ne fait pas de distinction entre les équations scientifiques prouvées expérimentalement et les modèles plus spéculatifs qui les contiennent (la traduction est plus bas):

Partagez